------------------------------- Site en construction ---------------------------

ASSAINISSEMENT

Votre installation septique

Où l'eau est-elle évacuée?

Savez-vous où va l'eau lorsque vous videz l'évier ou tirez la chasse d'eau de la toilette ? Si vous habitez la ville, l'eau usée est acheminée vers le réseau d'égouts municipal, puis à l'usine de traitement des eaux usées. Si vous habitez dans une zone rurale ou une petite collectivité, il est fort probable qu'il n'existe pas de service municipal d'eau et d'égouts et vos eaux usées sont sans doute évacuées dans votre propre installation septique. Une installation septique traite et évacue les eaux usées sur votre propre terrain.

Il y a des eaux usées sur mon terrain?

Lorsqu'elle fonctionne bien, l'installation septique traite et évacue correctement vos eaux usées sans danger pour votre santé ou pour l'environnement, si bien qu'il n'y a normalement pas lieu de s'inquiéter de la présence d'eaux usées sur votre terrain.Toutefois, si elle fonctionne mal, il peut y avoir des risques pour la santé. C'est pourquoi il est bon de comprendre comment fonctionne votre installation septique et ce que vous pouvez faire pour vous assurer qu'elle continue de fonctionner comme il faut.

Mais je n'ai jamais vu mon installation septique !

La plupart des gens n'ont jamais vu leur installation d'assainissement et, si cette dernière est bien entretenue, ils n'auront jamais besoin de la voir. Une installation septique est généralement constituée de deux composantes principales : une fosse septique hermétique et un réseau de tuyaux à joints ouverts appelé champ d’épuration. Tous ces éléments sont enfouis sous votre gazon et vous ignorez sans doute leur présence.Votre installation septique reçoit toutes les eaux usées de votre habitation, provenant des toilettes, de la douche, des lavabos, du lavevaisselle, de la machine à laver, de la cuisine et ainsi de suite, puis elle les purifie afin qu'elles ne contaminent pas les eaux souterraines.

Comment fonctionne mon installation septique?

La fosse septique a pour but de séparer les solides des liquides du flux d'eaux usées et d'amorcer la décomposition des contaminants. Il existe des fosses septiques en béton, en acier, en fibre de verre et en polyéthylène, et leurs dimensions varient entre 2 300 litres et 5 000 litres. Pour vous donner une idée de son énormité, imaginez-vous qu'une baignoire ordinaire peut contenir jusqu'à 200 litres d'eau et qu'une toilette ordinaire rejette jusqu'à 20 litres d'eau par chasse. Ainsi, tout dépendant de la taille de votre ménage, la fosse septique se remplit en peu de temps. Mais il ne faut pas s'en inquiéter parce que l'installation septique a été conçue pour cela.

La fosse septique compte normalement deux compartiments. Les eaux usées de la maison, appelées « influent », entrent dans le premier compartiment où leur débit ralentit de sorte que les solides les plus lourds se déposent au fond et les matières plus légères flottent à la surface. Les solides qui se déposent au fond de la fosse sont les « boues », et les solides plus légers (graisses) qui s'agglutinent en surface forment les couches flottantes. Entre les deux se trouvent les déchets liquides. Des micro-organismes, des bactéries par exemple, et d'autres processus naturels décomposent les déchets présents dans les eaux usées. Les boues et l'écume sont digérées et compactées pour en réduire le volume. C'est la première étape de purification des eaux usées domestiques.

Lorsque le premier compartiment est rempli, les déchets liquides se déversent dans le deuxième compartiment. Ce deuxième compartiment est conçu pour empêcher l'infiltration des boues et de l'écume dans le deuxième compartiment, car seulement le liquide peut y pénétrer. Une fois le second compartiment rempli, au fur et à mesure que plus d'influent s'introduit dans le premier compartiment, une quantité égale des déchets liquides partiellement traités sont poussés vers le second compartiment, alors qu'une quantité égale du deuxième compartiment est évacuée dans le champ d’épuration. Nous appelons ces eaux « effluent ».

Le champ d’épuration assure le traitement secondaire des eaux usées. Des tuyaux ou tuiles d'argile à joints ouverts disposés en grille dans le champ d'épuration répartissent l'effluent également dans le sol naturel ou un remblai. On installe parfois une fosse de distribution devant les tuyaux pour mieux répartir l'effluent entre les tuyaux. Les perforations des tuyaux laissent l'effluent s'échapper dans le sol. Pendant que l'effluent ruisselle dans le sol, les micro-organismes sous la terre digèrent et éliminent les impuretés résiduelles (solides en suspension, produits chimiques organiques, virus, bactéries). L'eau purifiée rejoint ultérieurement les eaux souterraines.

Vous voyez maintenant que le fonctionnement de votre installation septique est assez automatique et exige peu d'entretien de la part du propriétaire. Signalons ici que « peu d'entretien » n'est pas synonyme de « pas d'entretien ».

undefined

Que dois-je faire pour que mon installation septique continue de bien fonctionner?

Les boues finiront par s'accumuler au fond de la fosse septique. La vitesse d'accumulation est fonction de la taille de votre fosse (plus elle est grande, mieux c'est), de la quantité d'eau pénétrant dans la fosse et de la quantité de solides présents dans le flux d'eaux usées. Si vous laissez les boues s'accumuler à la hauteur du tuyau de sortie, elles risquent de se déverser dans la chambre suivante puis dans le réseau d'épandage. Les tuyaux du champ d'épuration peuvent vite s'engorger de boues. Si le tuyau est complètement bloqué et les eaux usées ne peuvent plus être lessivées dans le sol, elles monteront à la surface du sol ou, pire encore, elles seront refoulées dans la maison. Une installation septique engorgée est non seulement dangereuse pour l'environnement et la santé de votre famille, mais elle coûte très cher à réparer. Si les tuyaux sont bouchés, il n'y a pas de solution rapide; il faut creuser et remplacer toute l'installation.

Pour prévenir l'engorgement de l'installation, tous les deux à cinq ans (selon la taille de la fosse et l'intensité d'utilisation), un entrepreneur titulaire d'un permis d'évacuation de fosses septiques devrait être engagé pour pomper et retirer les boues accumulées. Le pompage devrait être plus fréquent pour une petite fosse s'il y a beaucoup d'occupants dans la maison ou si la maison est dotée d'un broyeur d'ordures ménagères. Non seulement y aura-t-il plus de capacité dans l'installation en libérant plus d'espace pour les eaux usées, mais on empêche ainsi les boues de s'épandre dans le champ d'épuration. La saison estivale ou le début de l'automne sont les meilleurs moments pour nettoyer la fosse septique. Comme la terre n'est pas gelée, il est facile d'accéder à la fosse et l'action biologique peut recommencer avant qu'il ne fasse trop froid (les microorganismes préfèrent la chaleur). Au printemps, si la nappe phréatique est près de la surface du sol à cause de la neige fondante, elle exerce parfois une si grande pression sous la fosse vide que cette dernière émerge du sol. Ce problème est le plus souvent associé aux fosses légères faites de polyéthylène, de fibre de verre ou d'acier.

Étant donné que les installations septiques comptent sur des organismes microscopiques pour la décomposition des déchets, il est important de ne pas « empoisonner » ces organismes.

Vous ne devez ni inspecter ni pomper vous-même votre fosse septique. Il n'y a pas d'oxygène dans la citerne qui, d'ailleurs, contient des gaz nocifs qui peuvent vous tuer en quelques secondes - c'est l'une des raisons pour lesquelles les fosses sont scellées. Lorsque vient le moment de nettoyer ou d'inspecter votre fosse, faites appel à une entreprise spécialisée dans ce genre de travail.

Même une petite quantité de peinture, de solvant, de dissolvant, de décapant de vernis à ongles ou tout produit de nettoyage évacué ou versé dans les tuyaux peut empoisonner et tuer les organismes qui décomposent les matières organiques. L'eau de javel, les désinfectants de cuvettes et les produits pour déboucher les tuyaux peuvent aussi ralentir le traitement, en laissant les eaux usées s'infiltrer dans le champ d'épuration sans traitement approprié. Un usage modéré ne devrait cependant pas nuire au bon fonctionnement de votre installation.

Certains fabricants favorisent l'utilisation de certains produits pour nettoyer ou encore amorcer ou intensifier la digestion des déchets. La plupart de ces produits ne sont pas très utiles et certains tuent les bactéries essentielles; ils sont donc déconseillés.

Vous devriez éviter de jeter, dans l'installation septique, des substances qui ne se décomposent pas naturellement ou qui se décomposent très lentement. Il est question ici d'huiles, de graisses et de gras, de couches jetables, de tampons et de leur contenant, de condoms, d'essuie-tout, de papiers mouchoirs, de litière pour chats, de matières plastiques, de filtres à cigarette, de grains de café, de coquilles d'œuf et d'autres ordures domestiques, qui ne devraient jamais être jetés dans la toilette. Les broyeurs à déchets installés sous l'évier sont également déconseillés.

Vous pouvez aussi prolonger la vie utile de votre installation septique en contrôlant la quantité d'eaux usées que vous évacuez et les moments où vous le faites.

Réduisez l'utilisation de détergents, savons et produits de nettoyage à base de phosphates. Le phosphore dans le détergent ne se décompose pas dans une installation septique. Lorsque le phosphore s'infiltre dans le sol et dans les étendues d'eau environnantes, il peut favoriser la croissance d'algues et altérer la qualité de l'eau et l'habitat des poissons.

Pourquoi contrôler ma consommation d'eau?

Chaque fois que vous évacuez de l'eau dans la fosse septique, une quantité égale d'eau se déplace vers le champ d'épuration. Ainsi, plus vous introduisez d'eau dans la fosse septique, plus vite elle est acheminée vers le champ d'épuration. Or, il faut du temps pour que les solides se séparent des déchets liquides et pour que les micro-organismes digèrent les solides. Plus la « période de rétention » est longue, - c'est-à-dire la période durant laquelle les eaux usées restent dans la fosse septique, plus les eaux sont purifiées. Si l'eau passe trop rapidement à travers l'installation, moins il y a de purification avant que l'eau n'atteigne le champ d'épuration, si bien que l'effluent risque d'être évacué dans le sol alors qu'il contient des concentrations inacceptables de polluants dangereux.

C'est pourquoi il faut, autant que possible, réguler la quantité d'eau évacuée dans l'installation septique. Par exemple, au lieu de faire toute la lessive le samedi, étalez le travail sur toute la semaine en faisant une seule brassée par jour. Vous pouvez aussi réduire votre consommation d'eau en installant des dispositifs pour économiser l'eau sur les appareils sanitaires et en faisant fonctionner la machine à laver ou le lave-vaisselle seulement lorsqu'ils sont remplis. Prenez des douches moins longues plutôt que de prendre un bain. Et réparez vos robinets fuyants! Si une seule goutte d'eau par seconde s'échappe d'un robinet qui fuit, au bout d'un an il y aura eu gaspillage de 10 000 litres d'eau. Une toilette qui fuit sans bruit peut gaspiller jusqu'à 20 fois cette quantité. Enfin, veillez à ce que l'eau évacuée autour des fondations, l'eau du toit, du jardin, du plancher de garage et d’autres sources de déchets huileux, de condensât de l'appareil de chauffage et l'eau résiduelle de l'adoucisseur d'eau ne s'introduisent pas dans la fosse septique ni le champ d'épuration.

L'accumulation de boues peut aussi réduire la période de rétention, autre bonne raison de faire vider votre fosse régulièrement.

La dernière chose dont il faut s'occuper, c'est l'état du champ d'épuration.

 undefined

Comment devrais-je m'occuper du champ d'épuration?

Il est facile de s'occuper du champ d'épuration. Il n'y a vraiment rien à faire; plutôt, certaines choses à ne pas faire.

Le champ d'épuration devrait être bien recouvert de gazon. Une bonne aération et un ensoleillement adéquat sont également propices à l'évaporation nécessaire. Ce qui signifie que vous devriez éviter d'aménager des aires de stationnement, un patio, des courts de tennis ou une terrasse dans les environs ou au-dessus du champ. Le poids de ces aménagements écraserait les tuyaux souterrains qui ne pourraient plus bien fonctionner. En outre, il est important de laisser l'oxygène pénétrer dans le sol. Les micro-organismes qui digèrent les déchets ont besoin d'oxygène pour survivre et fonctionner. Vous ne devriez pas conduire de véhicule ou de machine par-dessus le champ, car leur poids pourrait écraser le tuyau. De plus, si le sol au-dessus des tuyaux est compacté, il absorbe moins bien les eaux usées. En hiver, vous ne devriez pas non plus laisser des motoneiges passer au-dessus du champ d'épuration. La neige compactée en diminuerait l'effet isolant naturel, ce qui augmente les risques de gel des tuyaux.

Ne plantez pas d'arbres ou d'arbustes près du champ d'épuration. Les racines de certains arbres, des saules et peupliers surtout, s'étendent sur de longues distances pour atteindre de l'eau et elles pourraient embourber et endommager les tuyaux.

Enfin, n'arrosez pas le gazon au-dessus du champ d'épuration L'eau excédentaire pourrait nuire à la capacité du sol d'absorber les liquides et de décomposer les déchets.

L'entretien de votre installation septique n'est pas difficile et si vous observez tous les conseils qui vous sont donnés pour son entretien et prolonger sa vie utile, elle devrait durer au moins vingt ans, et ce pour une installation utilisée à longueur d'année. Toutefois, comme beaucoup d'autres matériaux de construction, les éléments de l'installation septique auront besoin d'être remplacés un jour.

Comment savoir s'il y a un problème dans mon installation septique?

Voici quelques signes que votre installation d'assainissement fait défaut :

  • Le gazon au-dessus du champ d'épuration est beaucoup plus vert et luxuriant que les autres parties de la pelouse.
  • La terre autour de la fosse septique et au-dessus du champ d'épuration est imbibée d'eau ou cède sous le pied.
  • Les toilettes, douches et éviers refoulent ou prennent plus de temps à se vider.
  • Des odeurs d'égout se dégagent parfois, surtout après une chute de pluie.
  • Un liquide gris ou noir apparaît à la surface du gazon ou est refoulé dans les appareils sanitaires de la maison.
  • Vous remarquez une croissance appréciable d'algues dans les lacs ou étendues d'eau dans les environs ou alentour.
  • Des niveaux élevés de nitrates, de bactéries ou d'autres contaminants sont présents dans l'eau de puits avoisinants.

Que faire si je dois réparer mon installation septique?

Si vous remarquez un de ces problèmes, il est impérieux d'intervenir sans tarder pour protéger votre santé et votre milieu. Contactez un entrepreneur détenteur de permis pour obtenir des conseils. Dans certains cas, il suffira de dégager quelques tuyaux, mais dans d'autres il faudra remplacer toute l'installation et excaver le sol contaminé, le coût variant entre quelques centaines et quelques milliers de dollars.

La loi exige que vous signaliez le problème aux autorités locales avant de commencer les réparations. Une inspection finale devra être faite et un permis d'utilisation délivré avant que vous ne puissiez utiliser légalement votre installation septique, qu'elle soit nouvelle ou modifiée.

Votre entrepreneur ou les autorités locales peuvent vous aider à déterminer la taille de l'installation septique dont vous avez besoin. Les dimensions de la fosse et l'aire du champ d'épuration sont fonction de certains facteurs, à savoir la taille de votre ménage (utilisation d'eau prévue et charge de l'installation septique) et le type de sol de votre propriété. Certains sols absorbent mieux les déchets liquides que d'autres. L'emplacement idéal pour un champ d'épuration est là où le sol est surtout constitué par du limon sablonneux bien drainé. Si le sol est trop limoneux ou argileux, un champ d'épuration plus vaste pourrait être nécessaire.Vous aurez peut-être besoin ou voudrez vous doter d'une installation de plus grande dimension que celle que vous possédez déjà. En général, il est préférable d'avoir la plus grande installation possible. Si votre terrain est en pente, vous devriez communiquer avec les autorités locales pour connaître les autres types d'installations qui conviennent.

Si vous devez réparer, remplacer ou aménager une installation septique, vous devez connaître les règlements relatifs à l'emplacement par rapport à votre maison et votre puits, à la maison des voisins et leur puits, de même qu'aux étendues d'eau des environs. Certaines marges de retrait sont obligatoires afin de prévenir la contamination des sources d'eau.

Quels sont les règlements concernant l’emplacement de mon installation septique?

Les règlements varient d'une municipalité à l'autre, mais voici certaines distances minimales requises.

Les fosses septiques ne devraient pas être à moins de :

  • 15 m d'un puits, d'un lac, d'une rivière, d'un ruisseau, d'un cours d'eau, d'un étang, d'une source ou d'un réservoir;
  • 1,5 m de tout bâtiment ou structure (y compris une piscine);
  • 3 m des limites de la propriété.

Le tuyau de distribution du champ d'épuration ne devrait pas être à moins de :

  • 15 m d'un puits dont le chemisage étanche à l'eau est à au moins 6 mètres sous le sol;
  • 30 m d'une source d'eau potable ou d'un puits (autre que ci-dessus);
  • 5 m de tout bâtiment ou structure;
  • 3 m des limites de la propriété;
  • 15 m d'un lac, d'une rivière, d'un étang, d'un ruisseau ou d'un réservoir ou d'une source qui n'est pas utilisée pour l'eau potable.

Si la surface du champ d'épuration est plus élevée que le niveau du sol naturel, les marges de retrait susmentionnées devraient normalement être majorées de 2 mètres horizontalement pour chaque mètre de surélévation.

Il est parfois impossible de respecter les marges minimales pour aménager un champ d'épuration qui répondra à vos besoins. Il existe heureusement des technologies qui pourraient vous permettre de réduire la taille de votre installation.

Quels sont les autres types d'installations?

S'il vous est impossible d'aménager un champ d'épuration à cause des dimensions de votre terrain, certaines municipalités vous permettront d'installer une citerne. Par contre, une citerne n'est normalement pas permise si c'est le seul mécanisme de traitement des eaux usées d'une habitation neuve. La citerne a pour seule fonction d'emmagasiner les eaux usées, après quoi elle est vidée et l'eau est transportée par camion à un centre de traitement. Il faut généralement passer un contrat permanent avec un service de pompage pour assurer le nettoyage régulier de la citerne. Pour prévenir le trop-plein, ces installations sont munies d'une alarme qui se déclenche lorsque la citerne est remplie presque à pleine capacité.

Il existe aussi plusieurs autres solutions mécaniques, comme les installations aérobies équipées d'un compresseur projetant des bulles d'air à travers les eaux usées ou de disques de rotation qui exposent les eaux usées à l'air. L'introduction d'air dans les eaux usées aide les micro-organismes à décomposer les déchets, ce qui purifie encore plus que les fosses septiques ordinaires. Toutefois, les pièces mécaniques de ces installations requièrent un branchement électrique ininterrompu et un entretien régulier, pour la lubrification notamment.

Certaines autorités locales hésitent à autoriser ces installations à cause des problèmes causés par un entretien inadéquat. Bien souvent, les installations aérobies nécessitent un champ d'épuration de la même taille que pour une installation septique ordinaire.

D'autres types d'appareils de prétraitement comportent des matières différentes telles que des sables spéciaux, de la tourbe ou d'autres matériaux de filtration. Ces installations gagnent en popularité en raison de la qualité de l'eau usée qu'ils produisent et de la taille réduite de l'installation et du champ d'épuration surtout. Le Waterloo Biofilter est un exemple de technologie convenant aux petites propriétés, aux terrains à surface rocheuse et aux régions nordiques où les températures sont extrêmes. Les recherches sur des installations mécaniques améliorées, de meilleurs médiums biologiques de traitement et les installations exploitant les terres humides ou des plantes aquatiques sont très prometteuses.Vous devriez communiquer avec les autorités locales pour savoir quel type d'installation pourrait être approuvé dans votre collectivité.